Biographie

Françoise Lavoie-Pilote possède une formation hybride alliant la littérature, la poésie, le cinéma, la vidéographie et l’interactivité. Depuis 1997, elle s’intéresse aux installations vidéographiques interactives, car elle tend à raconter des histoires, des histoires qui font rêver, qui déstabilisent et dans lesquelles le spectateur peut s’immerger tout en y jouant un rôle prédominant. Entre philosophie, poésie et fiction, ses installations exploitent des thèmes liés à l’intimité, au souvenir, à la mémoire et à la disparition.

Femme de création et d’émotions, elle mène chaque projet autant avec sa tête qu’avec son coeur. Elle refuse en bloc les solutions faciles et cherche toujours à trouver dans l’image ce deuxième niveau qui parle plus à l’instinct qu’au rationnel.

 

Zone (2000): Zone raconte l’histoire de trois femmes d’une même famille, issues de trois générations successives. L’auteure traite de l’évolution des valeurs, telles que la perte des traditions, l’influence des origines, l’importance de la nature et de leurs traces sur notre comportement. Cette installation multimédia interactive invite le spectateur à parcourir le récit à son rythme, par le biais de la souris, et à s’immerger dans un univers onirique où le caractère atemporel prédomine. Ce projet d’installation est présenté à la galerie Oboro de Montréal à l’automne 2000, à la galerie séquence à Chicoutimi en 2001, à la maison de la culture Marie-Uguay à Montréal en 2003, à la galerie Arts in Partes à Porto au Portugal, à Mains d’oeuvre à Paris et au festival The Works à Edmonton. Une version radiophonique est aussi créée à partir du texte poétique Zone et diffusée au Navire Night à Radio-Canada. Diffusion : Groupe Molior.

Sous le soleil de Saigon (2002): Sous le soleil de Saigon prend place dans une pièce sombre, dans laquelle on retrouve un tatami et une table basse lumineuse. Le visiteur s’assoie à la table, sur celle-ci des lettres calligraphiées y sont surélevées. En appuyant sur ces lettres, le visiteur active une immense projection vidéo. Des images d’Asie y défilent et celles-ci sont accompagnées de poésie inventée impossible à déchiffrer. Ce projet traite de l’incommunicabilité qui peut naître entre certaines cultures. Production : Groupe Molior.

Passagers/Passengers (2008) : Mélangeant le documentaire et la vidéo d’art, Passagers/Passengers nous amène dans la mouvance humaine qui a façonné le visage de Québec à travers un parcours composé d’images, de témoignages, de paroles et de musique.